home
inscription
gauche
droite
Reset
menu

 

forum

Forum Vide

 

stats
En ce moment:
0 membre
1 visiteur
16 visites aujourd’hui

19 358 visiteurs
depuis le 11/11/2012

 

Judo
L'historique qui vous est présenté ci dessous est un premier travail de recensement. Ce travail est un peu brut et reprend les informations importantes qui ont marquées l'histoire de l'ASPO.
Les informations actuelles s'arrêtent en 1982 et seront mises à jour au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Cette page sera mise à jour en conséquence.
Merci à son rédacteur, Thibault Roy, pour ce travail.



La petite histoire de l'ASPO Judo :
1953 Judo

1953 :

- En fin d’année, on accepte sur le principe une section

1955 :

- En mai : « Bonne marche de la section, nombreux adeptes. »

1956 :

- « Belle tenue de la section au challenge sud-ouest à Paris, en particulier de Jovys classé 2ème. »
- En février, « brillantes performances de Poulet et Jovys qui viennent d’obtenir leur ceinture noire. »
- En mars, participera aux championnats de France à Béziers, et aux championnats de Touraine à Trélazé

1958 :

- En janvier, on apprend que « la salle est presque terminée. »

1961 :

- En avril, Jovys est vainqueur en ceinture noire du challenge sud-ouest, Juarez fait de même en ceinture verte
- Jovys est nommé capitaine de l’équipe du sud-ouest pour le challenge USCF
- En juin, Jean-Claude Cousine est Champion de France FSGT en junior
- « Bonne saison », 52 judokas à la dernière réunion
- A l’AG de décembre : « Après des débuts difficiles par manque d’installations convenables, cette section connaît un regain d’activité. »

1962 :

- A l’AG de décembre, « bonne saison dans l’ensemble », un diplôme d’état

1968 :

- Peu d’informations avant cette réunion de novembre, où « Monsieur Barré nous informe que la section tombe en sommeil. »

1970 :

- En novembre, on tente un essai de relance

1971 :

- En janvier, on évoque l’existence d’un moniteur de judo-karaté. Dans l’attente de la constitution d’un bureau
- En février : « Messieurs Chenaf et Grossin acceptent de diriger la section, le premier en tant qu’entraîneur, le second en tant que responsable administratif. »
- Les entraînements se feront le lundi et le mercredi de 19 à 21h, sans précision de lieu
- En avril, l’affiliation est en cours, on évoque l’ouverture de la section pour septembre 1971

1972 :

- On ne parle désormais plus de judo-karaté mais seulement de karaté. En mars, on évoque l’éventualité d’un stage régional, mais il faudrait trouver une salle « avec plancher », Mermoz ou le Palais des Sports
- On apprend que l’affiliation à la Fédération de karaté « sera active fin mai. »
- Le 20 octobre, on apprend que la section est bien affiliée à la fédération de judo. En effet, la fédération française de karaté ne naît qu’en 1975
- En octobre, la section remporte le championnat départemental par équipe

1973 :

- On septembre apparaît une section féminine de karaté

1976 :

- En octobre, on apprend que le comité « est d’accord pour qu’une nouvelle section soit créée (… smiley sg3bgg29g.gif à condition qu’il ait l’assurance que l’entraînement soit confié à un entraîneur sérieux et n’appartenant à aucune autre association sportive. »
- Plus d’info par la suite

1979 :

- En mai, « la section reprend, une aide de 500 F lui est allouée ».
- Cette somme doit servir à couvrir « les premiers travaux nécessaires à la remise en état de la salle. »
- En novembre, la section compte 26 licenciés

1980 :

- En février, la section est d’accord pour créer une sous section de boxe française
- En novembre, on note une cinquantaine de licenciés, avec essai « de faire poser un plancher dans la salle d’entraînement. »
- En décembre, on signale le « mauvais état de la salle d’entraînement » et menace de « suspendre les activités de la section »

1981 :

- la section obtient en février des plaques de liège mais on lui refuse la moquette nécessaire. « La section devra se débrouiller par ses propres moyens. »
- En mai, on apprend que la section dispose d’ « une salle d’entraînement accueillante. »
- En novembre, « Toujours des problèmes concernant l’état de la salle et notamment le délabrement du plafond. »

1982 :

- A l’AG de janvier, on évoque la « vétusté » de la salle, et de la volonté pour « ne pas mettre la clef sous la porte. »
- En fin d’année, il est fait mention de 14 enfants fréquentant l’école




 
Bulldogdesign, créations graphiques
Les connectés : (0 membre - 1 visiteur - 16 visites aujourd’hui)