home
inscription
gauche
droite
Reset
menu

 

forum

Forum Vide

 

stats
En ce moment:
0 membre
1 visiteur
6 visites aujourd’hui

20 985 visiteurs
depuis le 11/11/2012

 

Boxe
L'historique qui vous est présenté ci dessous est un premier travail de recensement. Ce travail est un peu brut et reprend les informations importantes qui ont marquées l'histoire de l'ASPO.
Les informations actuelles s'arrêtent en 1982 et seront mises à jour au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Cette page sera mise à jour en conséquence.
Merci à son rédacteur, Thibault Roy, pour ce travail.


La petite histoire de l'ASPO Boxe :

L'historique qui vous est présenté ci dessous est un premier travail de recensement. Ce travail est un peu brut et reprend les informations importantes qui ont marquées l'histoire de l'ASPO.
Les informations actuelles s'arrêtent en 1982 et seront mises à jour au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Cette page sera mise à jour en conséquence.
Merci à son rédacteur, Thibault Roy, pour ce travail.

Boxe 1923



1921 :

- naissance de la section boxe, selon Jean-Louis Forest, dont on ne retrouve pas de trace dans les statuts


1923 :

- On envisage une soirée boxe le 22 février

1932 :

- Un manager de boxe demande la location du ring ASPO, pour 100F par rencontre

1946 :

- En juillet, on acte sur le principe la création d’une section
- En novembre, on apprend que la section aurait déjà 60 membres

1947 :

- En février, on salue une « belle organisation »
- En mars, on souligne l’absence depuis quelques temps des dirigeants de la section aux réunions
- En mai, toujours pas de dirigeants à la réunion du CD
- A l’AG du 22 novembre, « déploie une activité débordante », 30 licenciés, « enlève presque tous les titres régionaux, organise souvent de très belles réunions, puisque à chaque fois il est refusé du monde. » On salue le dirigeant Lapierre

1948 :

- Une grande réunion est prévue pour le mois de mai, avec des combats mettant aux prises des professionnels. La réunion est soumise à l’octroi d’une subvention municipale

1949 :

- En octobre : on apprend qu’elle « enregistre toujours des succès, en plein essor. »
- En novembre, Krebs est Champion de l’Orléanais

1950 :

- Réunion en février à la salle du Triumph, avec deux combats professionnels prévus
- A l’AG de janvier : « activité très grande », « de très belles réunions où (… smiley sg3bgg29g.gif il fut refusé du monde, ce qui prouve une fois de plus la nécessité d’avoir une salle », 2 titres de champion régional, un titre interrégional
- Réunion de boxe à venir en juillet


1952 :

- A l’AG de juillet, 5 titres départementaux, 1 champion de l’Orléanais, Roland Guillé passe 5ème national 1ère série

1956 :

- Organise une réunion de catch le 11 février
- En octobre, première mention du Palais des Sports. On y organise un gala en novembre, ainsi que les ¼ de finales de championnat de France amateur à venir pour février 1957

1957 :

- En décembre, « le dernière réunion a obtenu un grand succès, tant au point de vue spectacle qu’au point de vue financier. »

1958 :

- En janvier, organise une grande réunion au Palais des Sports
- En mars, Nicot « se voit décerner la plaquette d’or de la Fédération »

1959 :

- S’apprête à organiser les ½ finales du championnat de France poids mouche

1960 :

- On évoque en novembre une « dissolution éventuelle ».

1961 :

- Confirmation de la dissolution de la section, et démission du Président Nicot

1965 :

- On acte en avril le principe de renaissance de la section

1971 :

- En décembre, on explique que 15 personnes environ fréquentent la section, sachant que « quatre boxeurs plus expérimentés » y sont inscrits


1972 :

- La section organise en avril salle Despouy à Saint-Pierre une « réunion de propagande »
- On apprend en mai que la réunion n’a « pas eu le succès espéré »

1974 :

- En octobre, 3 boxeurs participent aux championnats départementaux et régionaux, 7 autres boxeurs sont engagés dans les réunions, et 12 personnes sont inscrites à l’école de boxe

1975 :

- En mars, les résultats sont décrits comme « très encourageants », avec 50 combats et 13 défaites

1976 :

- la section organise en mars un bal à l’Hôtel de Ville de Tours, « afin d’amener un peu d’argent dans les caisses de la section. »

1977 :

- A l’AG de mars, pas de réunion en 1976 « à la suite de difficultés financières », avec une activité « par ailleurs assez réduite »
- En juin, on salue une « bonne vitalité », d’une section qui « revient au 1er plan
- On envisage en septembre 2 réunions au Palais des Sports
- Fonsaques, nouvel arrivant, débute en octobre par une victoire

1978 :

- En février, 5 boxeurs prévus dans une réunion à Meaux, dont Fonsaques
- En mars, « résultats très satisfaisants ». Haulbert, poids léger, est en 16èmes de finales des Championnats de France amateurs
- La section organise une réunion le 15 avril avec 14 combats
- En fin d’année, la section est à la recherche d’un prévôt
- En novembre, il n’y plus que 5 membres actifs, les autres étant partis avec l’ancien prévôt
- Un nouveau prévôt en décembre, 12 boxeurs

1979 :

- Un gala à venir en avril
- On décide finalement de repousser le gala à l’année suivante, les boxeurs étant trop jeunes
- En juin, l’entraîneur, ayant obtenu son diplôme, devient officiellement prévôt
- Gala prévu le 10 novembre à La Riche

1980 :

- En février, on note des « résultats très satisfaisants et même surprenants » compte-tenu du jeune âge de la section. Triolet, Bouillon, Beaudet « comptent parmi les meilleurs boxeurs de la région. »
- Organise en mai un gala à Chinon, qui est une réussite, mais pas sur le plan financier (déficit de 7000 F)
- On note en novembre une « grande activité de cette section », 5 boxeurs sélectionnés pour le Championnat de l’Orléanais
- En décembre, Triolet est classé 5ème poids moyen amateur national, remporte le championnat de l’Orléanais, Archambault et Bouillon battus aux points en finale

1981 :

- En janvier, suite à un incident entre le prévôt et un des boxeurs, la section est mise en sommeil
- La section n’est en fait pas mise en sommeil. Tous les boxeurs renouvèlent leur licence.
- En octobre, reprise des entraînements « après avoir surmonté bien des difficultés ». Gaury est le nouveau prévôt. Beaudet et Triolet engagés dans le championnat d’Orléanais
- En novembre, Triolet champion en Orléanais, Beaudet est battu en ½, et n’ira pas aux championnats de France

1982 :

- A l’AG de janvier, Triolet est le 5ème poids moyen amateur national, qualifié pour les 1/8èmes de finales du championnat de France. Bouillon reçoit le trophée de meilleur boxeur de 2ème série
- En mars, Boine, Président de la section, explique pourquoi elle n’est pas viable. Il rappelle que le ring est en copropriété avec la ville de Joué
- En avril, la section confirme son arrêt. Le matériel est remis au comité
- On cède la partie du ring appartenant à l’ASPO à Joué


 
Bulldogdesign, créations graphiques
Les connectés : (0 membre - 1 visiteur - 6 visites aujourd’hui)