home
inscription
gauche
droite
Reset
menu

 

forum

Forum Vide

 

stats
En ce moment:
0 membre
1 visiteur
16 visites aujourd’hui

19 358 visiteurs
depuis le 11/11/2012

 

Basket
image

Président : GOUGEON Eric
7 rue Goeffroy d'Isoré
37270 Azay sur Cher
Tel : 02.47.50.48.89
Portable : 06 29 62 42 06
Tel interne SNCF : 42 13 85(UP VOY ETC St Pierre)

email anti-spam

http://aspobaskettours.clicforum.com
https://www.facebook.com/aspobaskettours37

La petite histoire de l'ASPO Basket : 1925, Basket

L'historique qui vous est présenté ci dessous est un premier travail de recensement. Ce travail est un peu brut et reprend les informations importantes qui ont marquées l'histoire de l'ASPO.
Les informations actuelles s'arrêtent en 1982 et seront mises à jour au fur et à mesure de l'avancée des travaux. Cette page sera mise à jour en conséquence.
Merci à son rédacteur, Thibault Roy, pour ce travail.




1926 :

- Première mention le 10 novembre du basket en sous-commission de l’athlé (Bedut et Patural)
- « l’on s’organise et (...) les équipes pourront bientôt jouer. »
- Le 26 novembre, demande « l’achat des poteaux et panneaux pour entraîner les équipes. »

1927 :

- Le 9 mars, achat de bois de basket accepté

1928 :

- En mars, demande d’achat de maillots. Pas assez d’argent
- Le 18 avril, « La commission (...) démontre le développement pris par cette section et les brillants résultats qu’elle a atteints »
- En avril, demande par Bedut d’un ballon et de maillots. On l’invite à patienter jusqu’en octobre

1929 :

- D’après les comptes-rendus de l’ASPO, le basket semble devenue une section à part entière

1930 :

- A la Réunion Générale : « quoique ne possédant pas de champions, n’en poursuit pas moins son chemin vers un brillant avenir »

1931

- Le 14 janvier 1931, mention de permis de circuler pour la première fois au sujet d’un challenge PO juniors
- Au cours de cette année 1931, le basket demande à plusieurs reprises la possibilité de pratiquer dans la cour de l’Hôtel de Ville
- A la Réunion générale : champion de Touraine de Promotion, « meilleure équipe régionale », débuts en championnat de France cette année. On salue le capitaine Jaffré

1935 :

- Le 7 août, on évoque l’inauguration du terrain à venir

1936 :

- Le 11 mars, l’équipe 1 est de nouveau championne de Touraine. Evocation de travaux d’aménagement au terrain de Rochepinard
- Le 13 mai 1936, démission de Patural
- A la fin de l’année, on demande un nouveau terrain

1937 :

- Le 3 février, « la section préconise la création d’une section féminine. Le bureau du comité directeur, à l’unanimité, donne avis favorable. »
- On demande des réparations au terrain René Huard

1938 :

- Le 9 février, on apprend qu’un nouveau terrain situé près de la CIMT, à Saint-Pierre, est à disposition
- Terrain en cours d’aménagement pendant les premiers mois de l’année : « on insiste surtout sur (...) l’installation de lampes électriques pour permettre de façon rationnelle l’entraînement. »
- Au printemps, Trémaud devient président du comité de Touraine de basket
- Champion PO

1939 :

- Le 19 mai : Yvon Gilbert trésorier de la section. On décide de quitter le stade René Huard (situé aux alentours de Rochepinard). Le nouveau terrain est à Saint-Pierre

1942 :

- Le 11 mars, on félicite la section de nouveau championne de Touraine. On demande un nouveau vestiaire « avec lavabo »
- Les finales du challenge basket mettront aux prises le SCPO Paris et l’ASPO Tours en seniors, et l’ASPO Bordeaux contre le SCPO Paris en juniors, le 14 mai à Tours

1943 :

- On apprend le 14 avril que l’ASPO est finaliste du championnat d’Anjou
- En mai, la section est championne d’Indre-et-Loire, et l’équipe fille, « pour sa première année », remporte la Coupe d’Amboise. »
- Le 8 décembre, demande la création d’un challenge sud-ouest féminin

1944

- Le 4 octobre, on note comme pour les autres sports une reprise de l’activité récente (1er octobre). 60 licenciés, mais « terrain complètement sinistré », et « signale la possibilité provisoire d’une installation au centre de la ville. »

1945 :

- En janvier, on décide la remise en état de l’ancien terrain, notamment pour entraînement de la section athlétisme
- En février, aménagement du terrain rue Nationale en cours, on « demande l’établissement de vestiaires, pour pouvoir séparer les joueurs d’avec les joueuses » en même temps qu’on reconstruit le terrain de la rue du sanitas, pour entraînement de l’athlétisme
- Le 7 mai, on apprend que l’ASPO est battue en quart de finale du championnat de France
- En juillet puis en août, on redemande la construction de vestiaires rue Nationale

1946 :

- En juin, on apprend la sélection en équipe de France cheminote de René Lachaud
- En décembre, il est prévu un match contre des cheminots tchèques
- A l’AG du 22 novembre, bon bilan : « a particulièrement brillé », retour sur un match « merveilleux » face aux cheminots tchèques

1947 :

- En mai, les cadets deviennent champions du sud-ouest
- A l’AG du 22 novembre, « a donné les meilleurs résultats, continuellement en progrès », 102 licenciés, 8 à 10 équipes, Equipe 1 champion de l’Orléanais, cadets vainqueurs du challenge sud-ouest, Lachaud et Védrenne internationaux cheminots. On félicite Clotaire Blanchard

1949 :

- En janvier, on apprend que la section va perdre le terrain de la rue Nationale : « situation critique ». Un situation pourrait se trouver au Sanitas, avec de la place pour un terrain de foot-rugby et un terrain de basket
- Le 8 juin, lettre du maire de Tours, Marcel Tribut, « félicitant la section de basket pour tous ses succès au cours de la dernière saison. »
- En octobre, on apprend que la section est « en pleine activité ». Gommendy est international. On est en attente de la pose d’un éclairage et de l’approvisionnement en eau au Sanitas
- En décembre, la section reçoit les félicitations du bureau pour sa bonne gestion ainsi que pour ses bons résultats

1950 :

- Les résultats sont salués lors de l’AG de janvier. La section est en division fédérale
- « Saison particulièrement brillante », Finaliste championnat de France, 6 équipes championnes d’Indre-et-Loire, 2 équipes championnes de l’Orléanais, les filles remportent le challenge sud-ouest + un joueur international.
On souhaite pour bientôt « une salle digne de ce nom »
- Inauguration du stade du Sanitas au mois de mai, homologué par la FFBB en juillet

1951 :

- En mars, on apprend que le terrain est en cours de bitumage
- En mai, Gilbert informe le Comité de la venue des Harlemn Globe Trotters en juin. « En raison des frais énormes engagés, tous les membres de l’ASPO y compris le Comité de Direction devront acquitter le prix de leur place »
- En juillet, « rien de nouveau en ce qui concerne la salle »

1952 :

- On insiste en mars puis en juin pour l’obtention d’un « endroit couvert »
- Peut-être l’ouverture d’une salle d’entraînement pour 1953,
- « parmi les meilleures équipes de France », avec une équipe fille « elle aussi en division nationale », 12 équipes pour la saison 1951-1952, juniors champions de l’Orléanais. Blanchard et Rose Chambenoit sont internationaux
- En août, il semble qu’un accord ait été donné pour que le basket bénéficie « du bâtiment des outils pastillés » pour en faire une salle d’entraînement »
- Une entrevue a lieu à la même époque avec M. Grenon pour la construction d’une salle

1953 :

- En janvier, sélection de Le Moign en Juniors FFBB

1954 :

- En avril, le club reçoit une subvention de 55000 F par le CIMT.
« A cette occasion, le bureau est d’accord pour donner une somme de 15000 F à la section de basket afin de récompenser les joueurs de l’équipe 1ère pour leur brillante saison et leur accession en division nationale. »
Reléguée en 1953 en Excellence, la section remonte en 54 en Nationale (dont elle sera reléguée à la fin de la saison).
- En mai, la section reçoit les félicitations du préfet et du directeur départemental des sports pour le titre de Champion de France Excellence, avec un vin d’honneur offert en mairie.
- Les Equipes féminine et cadet sont champions de l’Orléanais
- En juin, Thiélin, Robert et Deplebain sont sélectionnés en France SNCF pour un match contre les cheminots du Portugal

1955 :

- La subvention, comparable avec les autres sports jusque là, explose : 3 à 10 fois plus importantes pour le basket selon les sports (104000 F) contre 10000 au judo

1956 :

- En janvier, on apprend que « l’aménagement de la salle est en cours. » S’agit-il de la salle Grenon ?
- Ré accède en Division Nationale cette année
- En finale du championnat Excellence face à l’ABC Nantes, et en ½ finales du challenge sud-ouest à Tours fin mars face à Athis-Mons
- Organise en septembre une rencontre face à l’équipe d’Autriche
- Inaugure le Palais le 14 octobre face à l’ASVEL
1957 :

- En juillet, Trimardeau et Thiélin sont sélectionnés pour les championnats d’Europe USCF

1961 :

- Les deux équipes 1ères de l’ASPO montent en Division Nationale
- A l’AG de décembre, « saison particulièrement brillante »

1962 :

- Les Finales du challenge USCF ont lieu à Tours
- A l’AG de décembre, on apprend que les 2 équipes 1ères, filles et garçons, se maintiennent

1963 :

- En mai, les Juniors deviennent champions de France FFBB
- Les cadets remportent le titre de champion de France UFOLEP

1964 :

- En avril, 4 joueurs sont sélectionnés en équipe espoir USCF
- En juin, sont sélectionnés pour France-Suisse cheminots : Racine, Trimardeau, Kobzick, Richard, Hernandez, Robert
- La section obtient la première place dans toutes les catégories du challenge sud-ouest

1965 :

- En avril, la section note les premières incivilités à la Rotonde (meubles fracturés, ballons disparus)
- En mai, 7 joueurs sont sélectionnés en équipe du sud-ouest ASPO pour le challenge USCF : Racine, Kobzick, Richard, Hernandez, Robert, Trimardeau, Bergeron

1966 :

- En mai, les seniors et les minimes remportent le challenge sud-ouest, tandis que les juniors sont champions de France UFOLEP et finalistes du championnat de France FFBB

1967 :

- En février, la section l’emporte face au Stade Français en 32èmes de finales de Coupe de France
- La section remporte le titre de champion de France de Nationale II. On « s’étonne que la Mairie ne se soit pas manifestée à l’occasion du titre ».

1968 :

- En avril, « la descente de notre équipe fanion en Nationale II ne doit pas nous faire oublier les brillants résultats de nos équipes minimes, benjamines et cadets ».
- En septembre, un point est fait sur l’équipe 1ère : « notre équipe de Nationale II, (...) ne paraît pas trop diminuée par le départ de Robert et l’abandon de Kobzick, qui lui prendrait part aux compétitions SNCF. On note une rentrée de valeur : Recoura d’Antibes. »

1969 :

- L’écart de subventions explose en faveur du basket. Il reçoit 30000 F directement de la part de la municipalité, tandis que les autres sections touchent entre 400 F (athlétisme) et 2000 F (handball)

1970 :

- En juin, on apprend que M. Meunier « s’est mis en relation avec les services intéressés de la SNCF en vue d’obtenir l’accès à différents trains ou autorails interdits, pour les déplacements de l’équipe en division nationale. Ce mode de transport serait moins onéreux que l’utilisation de l’avion. » avec mention du Mistral, le train luxueux reliant Paris à Nice à l’époque

1971 :

- En septembre, Gilbert Racine reçoit le prix Gabriel Hervier 1971 par l’amicale Du sud-ouest

1972 :

- En début d’année, c’est le début d’un litige au niveau du montant et de l’attribution de subvention entre le basket et les autres sections. M. Cauty s’excuse du manque de communication à ce sujet. « Il s’engage (..) à ce que (...) la section de basket vienne en aide à une section momentanément en difficulté. »
- En fin d’année, litige entre la section basket et les autres sections, qui actent le partage 25-75 en faveur du basket pour ce qui est du partage des subventions
- A la fin de l’année, les équipes juniors et cadettes sont en tête de leur championnat respectif

1974 :

- En janvier, « bons résultats d’ensemble » ; les juniors sont qualifiés pour les 16ème de finales de la Coupe de France
- En février, on apprend que les juniors sont en ¼ de la Coupe de France. On évoque un projet de création d’une ligue professionnelle européenne
- En mars, on apprend que le projet de ligue européenne, voulu par Papineau, est abandonné par la section basket
- En mai, M. Pérel, président, informe le comité de l’achat d’un terrain destiné à la construction « d’un siège. »

1975 :
- En mars, le comité accepte que la section basket achète ce qui deviendra le foyer, le secrétariat ainsi que la salle de réunion du club
- Les fonds proviennent de la section « provenant du budget autonome de la section (...) et dont l’usage sera exclusivement réservé à cette section

1976 :

- En mars, on apprend qu’une salle de 8000 à 10000 places est prévue actée entre le maire et l’ASPO, utilisable pour la saison 1978-1979
- A la rentrée, et compte-tenu des résultats de la saison précédente (Champion de France et finaliste de la Coupe de Coupes), la subvention dévolue au basket passe de 75 à 80 % (la situation existait depuis la décision du comité du 20 octobre 1972)
- La section basket abandonne sa part de subventions SNCF et Conseil Général au profit des autres sections
- En octobre, la section basket organise un vin d’honneur avec l’ensemble des sections pour inaugurer le Foyer

1977 :

- A l’AG de mars, on savoure « l’année exceptionnelle »
- 13 équipes de basket
- Chez les filles, seniors en 1ère division : Championnes d’Indre-et-Loire, accèdent à la Promotion d’Excellence Féminine
- Chez les garçons, les minimes sont champions de la région centre, les cadets sont finalistes de la Coupe de France, et les juniors sont aussi finalistes de la coupe de France
- Pérel, Président de la section, est obligé de quitter Tours pour raisons professionnelles, mais il garde pour l’instant ses fonctions

1978 :

- « légère déception » pour le classement de l’équipe 1 (qui finit 7ème), mais « l’ensemble des résultats (...) peut être jugé satisfaisant
- Pour la prochaine saison, il y aura 15 équipes masculines et 5 féminines : « la difficulté est de trouver des dirigeants pour s’occuper de tous ces joueurs et joueuses

1979 :

- En février, l’équipe est 4ème au début de la phase retour
- En mars, une réunion extraordinaire, avec Yvon Gilbert et Papineau, vise à faire le point devant le découvert bancaire de la section basket
- On ferait un emprunt hypothécaire sur le Foyer
- En septembre, l’objectif envisagé « est une place dans les 3 premiers du Championnat de France et de finaliste en Coupe d’Europe. »

1980 :

- A l’AG de janvier, 248 licenciés, 17 équipes dont 5 féminines. Equipe 1 4ème et qualifiée en Coupe d’Europe
- Les cadets l’emportent face à Tarbes en tournoi sud-ouest inter région
- C'est en avril qu’elle disputera la saison suivant la coupe de clubs Champions

1981 :

- En janvier, suite à une réunion au sommet sur le déficit de la section avec Royer, Miquet, Papineau et Pavillon, on décide de porter la part de subvention à 85-15 au lieu de 80-20 auparavant. 15 votes pour, 1 contre
- Le 29 avril, après plusieurs épisodes, une réunion extraordinaire sur le devenir de la section basket est organisée. 66 votes pour la séparation, 2 contres
- L’ASPO « s’engage à ne pas créer une nouvelle section de basket dans un délai d’un an. »
- En contrepartie, la section basket s’engage à régler toutes ses dettes
- « Nous sommes tous contrariés par cette solution, mais vous savez comme nous que c’est la seule solution pour sauver le basket-ball d’élite à Tours. »
- En juin, « M. Miquet, ne désirant pas adhérer au nouveau club de basket, donne lecture de sa lettre d’adieu à la section ASPO. »
- En novembre, Miquet annonce espérer monter rapidement une équipe en FSGT

1982 :

- la section redémarre en juin
- En fin d’année, on note que deux équipes sont reparties en championnat corpo, 30 licenciés. Les matchs se jouent à la Rotonde















 
Bulldogdesign, créations graphiques
Les connectés : (0 membre - 1 visiteur - 16 visites aujourd’hui)